Réflexes Archaïques Et Squat

Comme vous le savez surement, le Squat est un mouvement clé dans toute programmation d’entraînement ayant pour objectif un changement de la composition corporelle, c’est-à-dire une perte de gras et/ou un gain de masse musculaire. Cependant, nous connaissons tous quelqu’un dans notre entourage qui éprouve des douleurs lors de l’exécution du mouvement ou qui a de la difficulté à l’effectuer.

Un valgus du genou ou de cheville, le bassin qui pivote sur le côté ou des douleurs dorsales peuvent parasiter, voire empêcher totalement l’exécution du Squat. En réalité, ces douleurs peuvent être l’apanage d’un déséquilibre postural. En effet, un débalancement de la posture amènera le corps à élaborer de nouvelles stratégies corporelle, afin de continuer à répondre aux fonctions de celui-ci.

Les réflexes archaïques

Les réflexes archaïque, aussi surnommés réflexes primitifs, s’apparentent à des programmes de mouvements automatiques et involontaires, déclenchés par des stimuli sensoriels spécifiques. Lorsqu’ils s’intègrent mal, le corps trouve des stratégies inconscientes pour contrer ces mouvements involontaires, ce qui entraîne une grande perte d’énergie et des difficultés motrices, des tensions musculaires parasites ou des troubles de coordinations, ce qui, en bout de ligne, viendra nuire à la performance motrice globale!⁠

Comment réintégrer un réflexe archaïque

Pour réintégrer un réflexe archaïques, vous devez inclure certains mouvement ou exercices spécifiques au réflexes à intégrer dans votre routine. Ils peuvent facilement être placé avant votre entraînement, durant votre échauffement ou n’importe quand au cours de votre journée. Si vous ne voulez pas perdre de temps et avoir des résultats rapidement, assurez-vous de prendre un évaluation avec un posturologue pour bien cibler vos besoins.

Le réflexe tonique asymétrique du cou

Le réflexe tonique asymétrique du cou émerge vers la 18ième semaine in utero et devrait normalement être intégré vers l’âge de 6 mois. C’est ce réflexe qui fait que lorsque le bébé tourne la tête d’un côté, les membres de ce même coté s’étendent, tandis que ceux de l’autre côté fléchissent. Ce mouvement sera utile lors de la naissance pour faciliter la sortie du bébé et aidera à la latéralisation des mouvements et à la spécialisation des hémisphères du cerveau.

Par contre, lorsque le réflexe tonique asymétrique du cou est non intégré, il peut provoquer des raideurs au niveau de la nuque et des contractions excessives du carré des lombes du côté opposé au réflexe. Vous pouvez donc imaginez que lors de l’exécution du Squat, la tension excessive créée par le carré des lombes sur la colonne lombaire sera augmentée, ce qui rendra le mouvement difficile, tout en mettant des compensations ailleurs.

Les raideurs au niveau de la nuque peuvent rendre difficile la prise de la barre avec l’adduction des scapulas et peut amener encore plus de tension au niveau des muscles nucaux et au niveau de la colonne cervicale. Évidemment, ces raideurs ne favoriseront pas, voire ne permettront pas l’exécution la bonne exécution du Squat.

Ramper pour réintégrer le réflexe tonique asymétrique du cou

Ramper est un des premiers mouvements à ajouter dans votre routine lorsque le réflexe tonique asymétrique du cou n’est pas intégré. Ce mouvement est excellent pour la motricité globale et fait travailler différentes parties du corps.

Pour l’exécuter correctement, placez-vous à plat ventre, la tête sur les mains et les orteils d’un pied positionnés au niveau du genou de la jambe opposée. L’objectif est de glisser sa jambe pour l’étendre. Ce simple exercice est à pratiquer de manière alternée et rythmée d’une jambe à l’autre. Attention de garder les hanches en contact avec le sol.

Le réflexe de Babinski

Le réflexe de Babinski se développe juste après la naissance et reste actif jusqu’à l’âge de 1 à 2 ans. Ce réflexe prépare le pied pour la marche, joue un rôle dans la capacité de mouvements des pieds et dans la coordination entre les jambes, les hanches et la colonne lombaire, ainsi que dans le développement du tonus musculaire dans la partie inférieure du corps. Ce réflexe est facilement observable en stimulant le bord externe du pied à l’aide du pouce ou d’un stylo. Vous verrez les doigts de pieds s’ouvrir en éventail.

Lorsque le réflexe de Babinski n’est pas intégré, il peut y avoir des conséquences sur le pied, comme par exemple les pieds plats, les pieds creux, la marche sur la pointe des pieds, des tensions dans les pieds, dans les jambes, au niveau de la hanche et de la colonne lombaire ou encore une rotation du bassin.

Dans ce cas, sur le Squat, nous pouvons souvent observer une chute de la cheville vers l’intérieur ou l’extérieur créant ainsi des contraintes mécaniques importantes, qui limiteront la production de force et la bonne exécution du mouvement. Aussi, il est possible que ce réflexe non intégré amène une rotation de hanche en interne ou externe, qui amènera aussi à son tour des contraintes au niveau de la colonne vertébrale, en voulant chercher une compensation au niveau du dos ou des genoux. De plus, le risque de blessure au niveau de la cheville et du genou est augmenté, rendant parfois impossible à ajouter le Squat dans une programmation d’entraînement.

Le vas et vient des pieds pour réintégrer le réflexe de Babinski

Ce mouvement particulier et simple a réaliser, permet de réintégrer le réflexe de Babinski. Pour se faire, vous n’avez qu’à vous allonger sur le dos, en gardant les bras le long du corps et la tête bien alignée dans le prolongement du corps.

Vos talons ancrés au sol, vous faites des mouvements de vas et vient avec vos pieds pour chercher à aller bercer le corps complet, en laissant votre tête aller dans le sens de votre corps. Cherchez un mouvement fluide et régulier, et surtout, cherchez du rythme.

Le mot de la fin

Le squat fait partie des mouvements de base les plus importants. On peut même dire qu’il devrait être un exercice clé dans vos séances de bas du corps, autant dans vos objectifs de remise en forme ou de gain musculaire. Cependant, le squat devrait être toujours effectué sans douleurs. Si vous présentement ces douleurs vous suivent, n’attendez pas une seconde pour prendre rendez-vous pour une évaluation en posturologie. Ensemble nous pourront déterminer de nouvelles stratégies en place pour optimiser vos mouvements!

Coach Clèm

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter

Laissez un commentaire